L'Amérique des écrivains (Pauline Guéna & Guillaume Binet, Robert Laffont, 2014)



Depuis tout petit, quel que soit le domaine, j’ai toujours aimé aller voir ce qui se passe en cuisine, les "work in progress", décortiquer et comprendre comment les choses fonctionnent. Grâce à cette curiosité naturelle (dont j’ai découvert récemment qu’elle était un trait autistique qui est plutôt un avantage dans mon métier), en apprendre sur la conception d’une vis entrant dans la composition d’un système industriel s’avère souvent aussi passionnant pour moi que de découvrir les motivations d’un auteur et la genèse de son roman (même s’il va sans dire que si le choix m’était donné, je lâcherais volontiers le technique pour l’édition).

Le recueil d’entretiens de Pauline Guéna avec des auteurs nord-américains à propos de leur processus de création, de leurs thèmes d’inspiration... ne pouvait que me séduire. D’autant que pour conduire ses entrevues, elle est allée rencontrer ces auteurs chez eux, traversant les États-Unis de part en part (ainsi qu’une partie du Canada), le temps d’un road-trip d’un an en camping-car et en famille, avec son compagnon photographe et leurs quatre enfants !
Ce qui fait la particularité (et la richesse) de ce livre, c’est le caractère informel de cette aventure humaine, avec tous les imprévus que cela sous-entend (ennuis mécaniques, retards, rendez-vous annulés...) et par la proximité qu’il instaure naturellement avec les 26 auteurs rencontrés en terrain connu, et donc plus facilement susceptibles de se dévoiler que lors des séances d’interviews promotionnelles compassées et formatées.

Vu le format et le poids de la bête, pas question de m’en délecter dans les transports en commun (déjà que c’est limite pratique dans mon lit !). Donc, plutôt que d’attendre de pouvoir le lire tranquillement en entier à la maison, j’ai préféré me concentrer sur les 10 entretiens disponibles individuellement au format numérique.
L’avantage, c’est que je peux les lire dans le métro ; l’inconvénient, c’est que la liseuse ne rend pas justice aux photos de Guillaume Binet. Autre inconvénient, les auteurs disponibles en version epub ne sont pas forcément ceux par lesquels j'aurais commencé.

Pour le moment, je n’ai lu que les entretiens avec Dennis Lehane, George Pelecanos, James Lee Burke et Joseph Boyden. Si j’ai préféré ceux de Lehane et Boyden, qui sont deux auteurs que j’apprécie, à ceux de Pelecanos et Burke, que je n’ai jamais lus, tous les entretiens, sans langue de bois et presque à bâtons rompus, sont vraiment intéressants. Tellement, que j'ai enchaîné les quatre à la suite.
J’ai hâte de découvrir les autres auteurs... et de me pencher plus sérieusement sur le travail de Guillaume Binet.

Extrait
« Un indispensable pour qui aime la littérature américaine. » Keisha

Pauline Guéna & Guillaume Binet - L'Amérique des écrivains (Robert Laffont, 2014)

Commentaires

  1. J'ai emprunté le livre à la bibli, je ne me souviens plus dans quelles conditions je l'ai lu (sans doute pas dehors dans le sac! ^_^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ... ou alors dans un sac à roulettes, type caddie :-D

      Supprimer
  2. Un indispensable. Il fait son poids!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'il est lourd, le bigre ! Mais en rien pesant, bien au contraire ; il se lit avec plaisir.

      Supprimer
  3. Ce livre a l'air magnifique ! Déjà repéré sur les blogs. Une idée de cadeau à se faire offrir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est effectivement une superbe idée de cadeau (je me lui suis fait offrir ce Noël ;-) ) La fête des mères est déjà passée, et si ton anniversaire était en début d'année, tu n'as plus qu'à patienter jusque décembre :-D

      Supprimer
  4. Adoré ce bouquin que j'avais chroniqué à l époque, la version papier est magnifique ; oui, , c'est plutôt un livre à lire à la table indiscutablement, mais quel plaisir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une bible, tant pour les lecteurs passionnés (et accessoirement fans des autres rencontrés) que pour les écrivains en devenir. Il y a vraiment matière à réfléchir sur le "métier" d'écrivain et sur le processus de création littéraire. Depuis la publication de ce billet, j'ai lu d'autres entretiens tirés de ce livre et c'est toujours aussi passionnant...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Si le post auquel vous réagissez a été publié il y a plus de 15 jours, votre commentaire n'apparaîtra pas immédiatement (les commentaires sont modérés pour éviter les spams).