Backwards Books : les livres sont là pour faire joli, leur contenu n'a aucune importance.

Forcément, si vous vous intéressez un chouia aux livres, et qui plus est à la déco, vous n'avez pas pu passer à côté de la tendance à la mode du moment : le Backward Books, que l'on doit au site de design et déco maison, Apartment Therapy.
Ce concept "révolutionnaire" consiste à ranger ses livres tranches en avant dans sa bibliothèque, de façon à ce qu'on n'en voie qu'un camaïeu de teintes crème qui se fond dans tous les styles, plutôt qu'un arc-en-ciel de dos hétérogènes et souvent inesthétiques, qui font tache dans toute pièce savamment mise en scène.

Dans sa chronique Modernités, parue en page 12 du dernier numéro de L'Express, en date du 18 juillet 2018, Élodie Emery revient sur cette toquade et de ce qu'elle révèle de ses adeptes.

En janvier dernier, sur le site Slate.fr, Claire Levenson se faisait déjà l'écho de l'incompréhension qui oppose les puristes et les lifestyle fashionistas.

Commentaires

  1. Ben là, ça dépasse les bornes! Oui, c'est bien joli. Mais on tombe dans le «faire beau» superficiel et là, je décroche.

    Tu ne dis pas, dans ton billet, quel est ton point de vue. Alors?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, ah. Tu es perspicace ! Dans une des versions préalables de mon billet, je donnais mon point de vue. Et puis, je me suis dit que ça risquait d'empêcher certains commentaires contraires de s'exprimer. Alors je suis resté dans le vague, sciemment.
      Pour tout te dire, ma première réaction a été épidermique, du genre vieux con : "toujours plus loin dans l'apparence et l'image. Société de merde qui nivelle tout par le bas, etc.". Après bien m'être échauffé les sangs, j'ai reconsidéré la situation... et j'ai tempéré ma position.
      En fait, tout dépend de la nature des livres qui sont utilisés. S'il s'agit effectivement des livres de sa propre bibliothèque, je trouve ça crétin. Non seulement, il devient quasi impossible de retrouver tel ou tel ouvrage, mais en plus ça dépersonnalise complètement une des seules pièces de mobilier censées refléter la personnalité de son propriétaire (plus ou moins fidèlement, je suis d'accord, selon qu'on assumera certains choix ou qu'on préfèrera les cacher derrière d'autres livres/auteurs prétendument plus valorisants).
      Mais s'il s'agit de déco pure, et que l'on utilise pour cela des vieux livres sans valeur récupérés sur les trottoirs ou lors de vide-greniers, je me dis pourquoi pas, si on trouve cela joli dans son intérieur.

      Supprimer
    2. Me semblait bien, aussi, que tu ne pouvais pas avoir succombé à cet engouement superficiel!

      Supprimer
    3. Oh, tu sais, il ne faut jamais jurer de rien ;-) Mais non, le jeu des apparences, ce n'est vraiment pas pour moi...

      Supprimer
  2. Je suis partagée entre le fou rire et la consternation. C'est une tendance qui m'avait complètement échappé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment ça, tu n'es pas à la pointe des dernières tendances déco chic ?!! ;-)

      Supprimer
  3. Allons bon...
    Tu peux aussi classer selon les couleurs de l'arc en ciel, dos visibles. Bien sûr plus d'ordre alphabétique mais ça doit être sympa, non?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai vu que ça se faisait aussi. Je ne trouve ça plus joli pour autant, d'ailleurs...

      Supprimer
  4. Ah mais moi, j'aime bien le côté fouilli et brouillon des tranches de livres dans ma bibliothèque ��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les dos de livres dépareillés ne me gênent pas. Au contraire, j'ai l'impression de me retrouver dans une librairie !
      Ce qui m'a toujours agacé, en revanche (psychorigide, je suis), c'est que les éditeurs ne se soient toujours pas entendus pour imprimer leurs dos de livres dans le même sens de lecture... Ça nous éviterait quelques torticolis à devoir pencher la tête dans un sens puis dans l'autre pour pouvoir identifier les livres !!!!

      Supprimer
  5. Punaise, c'est pire que ceux qui achètent des livres au mètre pour remplir leur bibliothèque et qui ne les ouvriront jamais !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nannnnnnnnnnn ???? Tu en connais des gens comme ça ?!!

      Supprimer
  6. J'ai lu cet article moi-aussi, et j'ai hésité entre fou-rire et consternation !! Une mode à la c... en plus, non ? ceci dit, pour certains livres, il vaut peut-être mieux cacher l'auteur et le titre ! Après, je ne peux pas trop critiquer, entre mes 4 bibliothèques, je trie par maison d'édition (tous les 10/18 ensemble, tous les Albin Michel dans une autre biblio), ça fait un peu "déco" aussi, mais j'assume !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après bien des tergiversations, j'ai opté pour un classement bête et méchant par ordre alphabétique de ma bibliothèque et un classement plus aléatoire pour tout ce que l'on peut considérer comme "beaux livres", plus difficiles à caser. Et comme mes étagères sont à double niveau décalé, je ne me préoccupe même pas de savoir quels livres vont se retrouver devant ou derrière. :-D

      Supprimer
  7. J'ignore si ça vient vraiment d'une question d'esthétisme ou simplement d'une personne qui avait honte de ses lectures .. Moi ça me prendrait un temps fou pour faire ça LOL

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si la personne a vraiment honte de ses lectures, dans ce cas-là, effectivement peu importe qu'elle cache les titres de ses livres. De toute façon, elle ne voudrait pas en discuter, alors...

      Supprimer
  8. J'ai vu cette mode passer, et je suis plus que dubitative. D'une part, je ne comprends pas comment on peut espérer retrouver ses livres, et en plus, je ne perçois pas le côté esthétique. En plus, comme je mets des marque-page pour livres dans tous les livres que je lis, si j'adoptais ce classement, je pense que ma PAL m'apparaîtrait dans toute sa splendeur (des centaines de livres je pense) et j'aime vivre dans le déni (en matière de livres).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le déni de la PAL, j'adore le concept ! ;-) Et ça ferait un beau titre de roman :-D :-D

      Supprimer
  9. Bon, moi qui m’intéresse aux livres (je suis bibliothécaire tout de même !), et bien oui, j’étais passée à côté de cette tendance ridicule ... j’aime bien l’article et je trouve que c’ est tout bonnement impossible de voir cette déco chez un véritable lecteur, quelqu’un qui voudra retrouver facilement un titre ou contempler sa bibliothèque avec amour ;-) nan, c’est pour les instagrameurs-moutons. Pas quelqu’un qui aime ses livres. Et moi j’adore fouiller dans la bibliothèque des autres ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Imagine que les bibliothèques publiques adoptent cette nouvelle tocade !!! C'est pour le coup qu'il faudrait embaucher du personnel supplémentaire !!! :-D
      Comme toi, quand je vais chez quelqu'un et que la bibliothèque est à proximité, je regarde (plus ou moins discrètement) quels titres s'y trouvent. Dans la partie "Présentation" de mon ancien blog, j'avais inséré un dessin de Sempé (que je n'arrive pas à retrouver) qui montrait une réception où des dizaines de personnes étaient regroupées à discuter, un verre à la main, tandis que dans un coin, se tenait un homme seul, la tête penchée pour déchiffrer les titres des livres de la bibliothèque de ses hôtes. Je trouvais que ça me représentait bien...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Si le post auquel vous réagissez a été publié il y a plus de 15 jours, votre commentaire n'apparaîtra pas immédiatement (les commentaires aux anciens posts sont modérés pour éviter les spams).