Nos embellies, Gwénola Morizur & Marie Duvoisin



L’illustration et les couleurs de la couverture, voilà ce qui a attiré mon regard lors d’une balade au rayon BD. Sans que je m’y arrête pour autant. Ce sont les billets de Laure et Brize qui ont fini par me décider à aller y voir de plus près.
Des personnages à un moment charnière de leur vie, un peu perdus et désemparés quant au chemin à emprunter, vont se trouver réunis par les hasards de la vie, sous l’œil bienveillant d’un vieux berger solitaire... et philosophe.


C’est mignon, mais pas niais ; c’est tendre, mais pas dégoulinant de guimauve (mais définitivement pas pour Jérôme ! ). Je ne sais plus où j’ai lu une référence à l’univers d’Anna Gavalda ; c’est tout à fait pertinent, sauf qu’ici l’histoire est contée à hauteur d’Homme et non pas depuis une sorte de promontoire divin.
Bref, un moment sympathique et agréable, qui fait du bien au cœur et à l’âme. Ce n’est pas si souvent qu’on en croise pour bouder son plaisir.



*    *    *    *    *    *    *

« Il y a de l’humanité et de la bienveillance dans cette histoire, à laquelle certains reprocheront peut-être trop de bons sentiments. Moi, j’y ai cru et elle m’a touchée. » Brize

« Certes on pourra reprocher le côté peu réaliste de ces bons sentiments en cascade, mais le scénario et le dessin, riche et coloré, font du bien au moral, et le temps d’une belle lecture, on a envie d’y croire. » Laure

Gwénola Morizur & Marie Duvoisin - Nos embellies (Bamboo, 2018)

Commentaires

  1. Pas trop envie de bons sentiments en ce moment... je joue le Schtroumpf grognon pour cause de livres qui me tombent des mains en cascade (le dernier Pete Fromm encensé partout, des nouvelles de Laura Kasischke et même si je l'ai fini, j'ai manqué d'enthousiasme pour Des jours sans fin de Sebastian Barry...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On dirait bien que tu traverses une mauvaise passe en ce moment... Parce que Fromm et Barry, quand même ! Tout ce que je te souhaite, c'est que le bout du tunnel arrive le plus vite possible.

      Supprimer
  2. Je suis tout à fait en phase avec toi sur cette BD.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai beaucoup aimé les dessins qui, par certains côtés, m'ont rappelé les illustrations de Jean Sidobre pour le Club des Cinq, à la bibliothèque rose, dans les années 70.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Si le post auquel vous réagissez a été publié il y a plus de 15 jours, votre commentaire n'apparaîtra pas immédiatement (les commentaires sont modérés pour éviter les spams).