Georgia on my mind

Arnold Newman - Georgia O’Keeffe, at Ghost Ranch Abiquiú, NM, 1968


Janvier touche bientôt à sa fin et je n'aurai pas été très présent ici.
La faute à pas de temps, comme chaque année à la même époque (c'est à peine si j'ai trouvé le temps d'aller voir les uns et les autres sur Facebook, à la pause déjeuner).
J'aurai donc passé mes pauses lecture de janvier plongé dans la passionnante biographie de Roxana Robinson. Georgia O'Keeffe m'aura accompagné tout ce temps, bouffée d'oxygène salutaire dans ces journées de boulot surchargées.

Et c'est avec regrets que je quitte sa compagnie aujourd'hui.
Quelle personnalité ! Quel caractère ! Quel destin ! Une femme forte, indépendante, au port régalien, à la présence magnétique, exigeante en amitié, fidèle à ses convictions, imperméable aux convenances, naturellement féministe, entièrement vouée à son art... jusqu'à se montrer parfois intraitable pour que les choses tournent telles qu'elle le voulait. Bref, une personne telle que j'aurais aimé être.

Je la (O')Keeffe tellement, Georgia, que je n'arrive pas à la quitter pour de bon. Du coup, j'enquille les documentaires en libre accès sur le net... et je la trouve encore plus émouvante.

Commentaires

  1. c'est une excellente manière de passer son temps! Je l'ai découverte quand j'étudiais aux USA et je suis allée où elle vivait.Tu as bien raison de de te faire plaisir ! Georgia forever !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as de la chance d'être allée du côté de Santa Fe ! C'est une région que j'aimerais bien découvrir maintenant que je l'ai vue à travers les yeux de Georgia.

      Supprimer
  2. Oh, dès que tu pourras, il faudra nous en dire plus ( d'autant que je comprends que tu deviens un spécialiste :))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Spécialiste, faut pas exagérer non plus ! ;-) Mais, oui, je ferai un billet sur le destin de cette femme extraordinaire.

      Supprimer
  3. Je ne peux qu'approuver le commentaire de Marilyne !!!!

    RépondreSupprimer
  4. J'ai eu aussi beaucoup de mal à passer sur les blogs en janvier. Du coup, je passe plus de temps sur chaque blog pour rattraper !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es plus patiente que moi, alors parce qu'en général, quand je pers pied dans mes suivis, j'ai plutôt tendance à faire table rase et repartir en faisant abstraction de ce que j'ai raté...

      Supprimer
  5. J'espère que tu vas nous en dire plus sur cette Georgia qui m'est inconnue :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle a beau être une figure majeure de la peinture américaine du XXe siècle, figure toi qu'avant de m'intéresser au travail de son photographe de mari, elle m'était tout autant inconnue qu'elle l'est pour toi. En dehors de ses talents artistiques, c'est une sacrée personnalité qui vaut le détour.

      Supprimer
  6. Connais pas Georgia, et je sens que je rate quelque chose

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu aimes les fortes personnalités, les destins exceptionnels, tu rates quelque chose assurément. Pour, sa peinture, je te laisse juger par toi-même.

      Supprimer

Publier un commentaire

Si le post auquel vous réagissez a été publié il y a plus de 15 jours, votre commentaire n'apparaîtra pas immédiatement (les commentaires aux anciens posts sont modérés pour éviter les spams).