Constable's skies: Paintings and sketches by John Constable, Mark Evans


It will be difficult to name a class of landscape
in which the sky is not the key note,
the standard of scale, and the chief organ of sentiment...
The sky is the source of light in nature
and governs everything.

John Constable in a letter to his friend John Fisher (Preface p. 6)



Si je devais être réincarné un jour, j’aimerais que ce soit en nuage.

Depuis toujours, les nuages me fascinent.
À la lumière de mon diagnostic, je sais aujourd’hui que cette passion pour les nuages, si elle n’est pas encyclopédique, est un de mes intérêts spécifiques.
J’aime les observer ; je les prends souvent en photo (et ne manque jamais de me faire charrier par l’Amoureux qui ne rate pas une occasion de se moquer de me nombreuses manies) ; je suis abonné aux flux de certains sites spécialisés et je « collectionne » même les plus beaux clichés que je trouve sur la toile.

Aussi, dès que j’ai remarqué, bien mis en évidence au rayon beaux-arts, ce petit à la superbe couverture, consacré uniquement au traitement du ciel par John Constable, je n’ai pas pu résister. C’était l’occasion parfaite pour en apprendre plus sur ce peintre anglais du XIXe siècle que je ne connaissais essentiellement que de nom, tout en en satisfaisant ma marotte.

Constable's interest in accurately depicting the sky
coincided with an expansion of popular interest
in science and the birth of modern meteorology,
a subject he followed closely
(Mark Evans - The natural history of the skies above - p. 8)

Je ne regrette pas cet achat compulsif. (si l’on peut dire car je me suis arrangé pour me le faire offrir à Noël) J’ai partagé avec ce contemporain de Turner, considéré par certains comme un précurseur de l’impressionnisme, ma passion pour les cieux changeants, expressifs et vibrants.

La majorité des 75 tableaux reproduits dans ce livre est accompagnée d’un détail du ciel en gros plan et d’une brève note sur le tableau en question.
La longue introduction de Mark Evans, Conservateur principal des peintures, au Victoria & Albert Museum de Londres et sommité de Constable, est à la fois érudite et agréable à lire.
Seul défaut de ce beau livre : son format (17,5 x 19,5), trop petit à mon goût. Forcément.


John Constable - Study of cirrus clouds, 1815 (pp.76-77)

John Constable - Strand in Brighton, 1824 (pp.98-99)

John Constable - Stratocumulus clouds, 1821 (pp.66-67)

John Constable - Weymouth Bay, 1816 (p.48)

John Constable - Study of clouds above a wide landscape, 1830

John Constable - The cottage in a cornfield, 1833 (pp.126-127)

John Constable - Brighton Beach, 1824 (p.100)

John Constable after jacob van Ruisdael - Winter, 1832 (pp. 124-125)
John Constable - Watermeadows at Salisbury, 1829 (pp.112-113)

John Constable - Salisbury Cathedral from the Bishop's Grounds, 1831 (pp.120-121)

John Constable - Study of sky and trees with a red house, at Hampstead, 1821 (p. 62)
John Constable - View of Dedham from the Lane Leading from East Bergholt Church to Flatford, c. 1809-10 (pp. 34-35)

Mark Evans - Constable's skies: Paintings and sketches by John Constable
(Thames & Hudson, 2018)

Commentaires

  1. Je partage ta fascination, je peux rester de très longs moments à observer le ciel et à le photographier pour capter ces éphémères tableaux sans cesse renouvelés...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un ciel nuageux, c'est une porte grande ouverte sur l'imagination et la rêverie.

      Supprimer
  2. Je comprends aussi ton intérêt... Formes, couleurs...
    C'est vrai que le format est petit, mais bon, on ne chipote pas?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certainement que je chipote... mais c'est quand même dommage de ne pas présenter les œuvres dans un format plus "avantageux".

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Il était très fort, le bougre ! 😛
      Ce qui est bien aussi, avec ce livre, ce sont les détails/gros plans qui accompagnent les œuvres et qui donnent toute la dimension du traitement des cieux.

      Supprimer
  4. J'ai aussi un penchant très net pour ce peintre et je me sers souvent de ses tableaux pour illustre mes billets
    j'ai aussi un petit livre de lui, manifestement plus restreint que le tien car j'aime les ciels, les tempêtes, les nuages
    je viens de lire un livre qui devrait te plaire, je publie le billet demain si cela t'intéresse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et comment, que ça m'intéresse ! Je serai au rendez-vous.... comme d'habitude, mais je me ferais peut-être un peu moins discret, du coup... 🙃

      Supprimer
  5. jolie marmotte ! petite, j'aimais bien m'allonger dans l'herbe et regarder les nuages et je suis toujours fascinée par les stratus (?) ceux qui restent très bas
    .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Formes, couleurs, lumière... Les ciels nuageux sont de vrais tableaux changeants, toujours en mutation, qui invitent à redoubler d'imagination.

      Supprimer

Publier un commentaire

Si le post auquel vous réagissez a été publié il y a plus de 15 jours, votre commentaire n'apparaîtra pas immédiatement (les commentaires aux anciens posts sont modérés pour éviter les spams).