Récap de mai 2020

Livres-mai-2020

Isabelle Minière - Je suis très sensible (Serge Safran, 2014)
Octave Mirbeau - Le Journal d'une femme de chambre (Le Livre de Poche Classique, 2012) [1900]
Nicolas Mathieu - Aux animaux la guerre (Actes Sud-Actes Noirs, 2014)
Rob Sears - Les Belles poésies de Donald Trump (Le Nouvel Attila, 2020)
Tomasz Jędrowski - Swimming in the Dark (Bloomsbury, 2020)
Collectif - Le Modèle noir, de Géricault à Matisse (Musée d'Orsay/Flammarion, 2019)

*   *   *   *   *   *   *   *
En réalisant cette mosaïque récapitulative, je me suis aperçu que j’avais rarement eu un mois aussi éclectique en matière de lectures : du roman, de l’essai ; de la VF, de la VO ; du classique, du contemporain ; du court, du pavé ; de la découverte, de la confirmation ; du sérieux, du drôle…

Ça me ravit d’autant plus qu’il n’y avait là-dedans rien de calculé, rien de prévu.
Rien d’autre que l’humeur et l’envie du moment.


Commentaires

  1. Je suis très tentée par le Mathieu ; de Mirbeau j'avais lu et bien aimé La grève des électeurs (très bien), je te le conseille.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mathieu, j'ai préféré son 2e à celui-ci (qui est bien et que je ne déconseillerai pas de lire). Quant à Mirbeau, je l'ai trouvé tellement ambigu ici, que je vais attendre pour réessayer...

      Supprimer
  2. Éclectique, c'est le moins qu'on puisse dire. Mais c'est tout à ton honneur. Un seul titre me tente et, pour faire du mal, c'est le titre en anglais!
    J'espère que tu te portes bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aïe, le monde est décidément mal fait. Mais ne désespère pas, vu les attaches de l’auteur avec la France (où il réside en ce moment), il y de fortes chances que son roman trouve un éditeur chez nous 😉
      Pour le reste, la période est étrange : je ne sais ni où j'en suis, ni vers quoi je vais et ce que je vis au quotidien ne ressemble à rien de ce que j'ai vécu avant... C'est comme traverser un rêve pas vraiment agréable, mais pas tout à fait un cauchemar.

      Supprimer
  3. Tiens, intrigant le Rob Sears... je suis impatiente de lire ton avis.
    Et aussi ceux sur le Mirbeau et le Mathieu, lus et aimés tous les 2.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Rob Sear est plutôt drôle et franchement, il vaut largement ses 5€.

      Supprimer
  4. Je ne sais pas comment tu as eu le courage de lire un livre sur le POTUS je n'en peux plus de lui ! sinon joli moi de mai !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais, c'est parce que c'est drôle et instructif à la fois sur le bonhomme et ses électeurs. Tu verras (si jamais j'en parle un jour 😜)

      Supprimer
  5. Qu'as-tu pensé du Mirbeau ? Il me tente beaucoup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis partagé sur le Mirbeau car si j'ai apprécié son regard caustique sur ses contemporains, tant dans la bourgeoisie que parmi les petites gens, Célestine, le personnage titre, m'a énormément mis mal à l'aise.

      Supprimer
  6. Le Mirbeau m'attire depuis un moment déja et j'irais aussi volontiers retrouver la plume de cet illustre inconnu qu'est Nicolas Mathieu. ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai appris que N. Mathieu avait publié un 3e texte en fin d'année dernière dont je n'avais pas entendu parler. Dès que je ressors de chez moi, j'irai l'acheter, c'est certain.

      Supprimer
  7. Swiming in the dark. Le titte m'inspire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le titre est très évocateur, c'est vrai. L'histoire, roman d'apprentissage d'un jeune gay dans la Pologne des années 80, est très belle aussi.

      Supprimer

Publier un commentaire

Si le post auquel vous réagissez a été publié il y a plus de 15 jours, votre commentaire n'apparaîtra pas immédiatement (les commentaires aux anciens posts sont modérés pour éviter les spams).