For Mother Morrison and Father Baldwin

Commentaires

  1. En voyant le titre de ton billet, mon oeil a frétillé... Morrison... Baldwin... est-ce qu'on aura un petit billet de toi pour l'African American History Month challenge (je précise que je prends les liens en mars aussi ;-) (Allez, je croise les doigts)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha ha ha, je salue ton optimisme sans borne ! 😘
      A la vitesse à laquelle je lis en ce moment (qui est moindre encore que celle avec laquelle je réponds aux commentaires, c'est dire !), je ne compte même pas avoir terminé cet excellent roman fin mars. Alors, pour ce qui est de rédiger et publier un billet... 😉

      Supprimer
  2. j'ai eu le même sentiment en lisant l'incipit de mon dernier roman...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une délicieuse sensation que cette promesse d'un moment "à part" et d'un souvenir plaisant.

      Supprimer
  3. Ça a le mérite d'être court et direct, comme un uppercut. Tout de même, tu en diras un peu plus?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère... Je serais ravi de faire résonner les trompettes pour saluer ce jeune auteur et son premier roman, mais on verra comment s'alignent les planètes...

      Supprimer
  4. En fait oui, je suis optimiste �� et je prends les liens après février �� mais même si tu ne participes pas, j'ai bien hâte de lire ton avis !

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Si le post auquel vous réagissez a été publié il y a plus de 15 jours, votre commentaire n'apparaîtra pas immédiatement (les commentaires aux anciens posts sont modérés pour éviter les spams).