Articles

Affichage des articles du mars 12, 2018

Il y aura un premier jour sans moi, puis une nuit, puis l’éternité.

Image
Je raconte ça du mieux que je peux. C’était il y a longtemps, avant l’Amérique. J’ai passé six semaines parmi les déchus, les ruinés, les affamés. Beaucoup ont fini par-dessus bord, c’est comme ça que ça se passait.
Même le capitaine avait succombé à la fièvre, alors on a atteint le Canada dans un navire sans commandement. Confiné au bâtiment des fiévreux avec nous autres, où il y a eu des centaines de morts. Je relate ça comme je peux. On était rien. Personne voulait de nous. Le Canada avait peur de nous. On était des pestiférés. Des humains faits rats. La faim, ça vous prend tout. Alors on était plus rien. La parole, la musique, Sligo, les histoires, l’avenir, le passé, c’était comme la merde des bêtes. Quand j’ai rencontré John Cole, j’étais un parasite humain, même la vermine voulait pas de moi. Et les gens bien avaient pas besoin de moi. Voilà comment ça a commencé. Ça vous donne une idée de mon bonheur d’avoir croisé John Cole. C’était la première fois que j’avais l’impression …