Articles

Affichage des articles du mai 1, 2019

Né d’aucune femme, Franck Bouysse

Image
Un conte noir pour adultes, avec son mystérieux château, sa forêt maléfique, ses monstres, sa chaste héroïne et son prince charmant, à défaut d’être vaillant.
Voilà comment j’ai lu Né d’aucune femme, roman avec lequel j’ai fait la connaissance de Franck Bouysse, avec la bénédiction de Clara que je remercie encore.

À la fin du XIXe siècle, une famille (nombreuse) de pauvres paysans qui peinent à subsister.
Pour subvenir aux besoins de sa famille, le père vend l’aînée de ses quatre filles à un notable local.
Dans l’imposant manoir où il fait de Rose sa domestique, à la lisière d’une inquiétante forêt, le notable se révèle être un ogre insatiable ; sa mère, une sorcière perfide. Et cette chambre interdite, fermée à clé, qui intrigue la gamine, comme celle de Barbe-Bleue a eu raison de la curiosité de son épouse...
Quoi qu'elle fasse, Rose est dénigrée, critiquée, humiliée. Jusqu'à finir réduite en esclavage, profanée, souillée. Pour elle, Les Forges brûlent du feu de l’enfer. …

La pitié a jamais aidé personne à se sentir mieux, surtout pas celui à qui on la destine

Image
Les mots ne sont rien face à cela ils sont des habits de tous les jours, qui s’endimanchent parfois, afin de masquer la géographie profonde et intime des peaux ; les mots, une invention des hommes pour mesurer le monde. (p. 6*)

La vertu sans mérite n’est rien d’autre qu’un déguisement de carnaval. (p. 16*)

Moi qui avais jusqu’alors considéré le bien et le mal comme des concepts rassurants pour lesquels j’avais forgé quelques armes, il allait bientôt me falloir glisser d’autres fers dans les braises. (p. 23*)

Les filles valent pas grand-chose pour des paysans, en tout cas, pas ce que des parents attendent pour faire marcher une ferme, vu qu’il faut des bras et entre les jambes de quoi donner son nom au temps qui passe, et moi et mes sœurs, on n’a jamais rien eu de ce genre entre nos jambes. Si j’ai pas entendu mille fois mon père dire que les filles c’est la ruine d’une maison, je l’ai pas entendu une seule. Il se cachait même pas de nous quatre pour le dire bien fort, comme si on était s…