Articles

Affichage des articles du janvier 7, 2019

Le plancher de Joachim, Jacques-Olivier Boudon

Image
« Heureux mortel. Quand tu me liras, je ne serai plus. »
En 2000, alors que les ouvriers entreprennent la réfection de planchers au château de Picomtal, dans les Hautes-Alpes, ils découvrent des inscriptions au dos de certaines lattes qui font surgir une voix d'outre-tombe.

Cent vingt ans plus tôt déjà, les propriétaires d'alors avaient demandé au menuisier du village de rénover le plancher en leur absence. L’été 1880 et 1881, seul au château, Joachim Martin occupe sa pause déjeuner en écrivant au dos des lattes qu’il remplace la chronique de son village des Crots et de ses habitants.
« Ses écrits forment un témoignage exceptionnel, et ce à plus d’un titre. Leur auteur livre ses pensées, ses réflexions, sans tabou, car il sait qu’il ne sera pas lu, du moins de son vivant. Menuisier, il choisit comme support pour l’écriture de son journal l’envers des planches qu’il est en train de poser dans les diverses pièces du château de Picomtal. Parfois, il écrit même sur les morceau…