Articles

Affichage des articles du décembre 5, 2017

C’était une bonne photo. Oskar y affichait un sourire chaleureux.

Image
C’était une bonne photo. Oskar y affichait un sourire chaleureux – plaisir d’autant plus vif qu’il était rare, car il appliquait les mêmes règles à la décoration intérieure et aux expressions faciales : sobriété. Un sourire était une extravagance décorative superflue ; un rire franc témoignait d’un excès rococo.

La perfection est agressive. C'est une remontrance.

Il existe un moment entre le sommeil et le réveil où l’on est libre. On est retourné à la conscience, mais on doit encore déchirer le voile fin qui nous sépare de notre environnement, de notre réalité. On flotte hors de tout contexte, attaché à aucun endroit spécifique – sans dormir, sans être complètement réveillé, sans être à la merci de l’inconnu du subconscient, et sans être encore exposé au connu insipide des soucis et de la routine. C’est à ce point d’intersection entre deux mondes que je pense être le plus heureux.

Mon pays n’arrête pas de changer de forme sur la carte, les empires et les armées le traversent, il disp…