Accéder au contenu principal

Articles

A la Une

Feel no good

« Il n’y a pas de littérature meilleure qu’une autre ; l’essentiel, c’est que les gens lisent. »
« La littérature ne doit pas être élitiste. »
« Heureusement qu’il y a des locomotives pour tirer les wagons ; sans les best-sellers, les maisons d’édition ne pourraient pas publier une telle diversité de livres. »
« De toute façon, y’a pas de honte à aimer lire Mevy, Lusso, Bancol, Pussi et consorts ; chacun ses goûts. Si c’est pas les tiens, c’est pas une raison pour les dénigrer. »


Combien de fois, j’ai pu les entendre, ces arguments !
Bien sûr, tout est question de goût. Pour tout un tas de raisons, on peut aimer follement un livre qui ne soit pas un "grand" livre. Pour autant, il ne serait pas honnête de nier qu’il existe une bonne et une mauvaise littérature. Cela reviendrait à dire que le gribouillis de sa nièce de 4 ans vaut un Pollock. (même si certains ne se gênent pas pour l'affirmer sans complexe) Admettre  que cette hiérarchie existe n’est pas du snobisme ou du mép…

Derniers articles

Rétrospective 2019

Passage obligé

Récap de décembre 2019

Un livre ne vient jamais seul

Qu'on se le dise...

En nous beaucoup d'hommes respirent, Marie-Aude Murail

Pour avoir l’audace d’écrire, il faut oublier ceux qui nous ont devancé

Nobody’s Fool, Richard Russo

He became aware that something stank, and what it smelled like was destiny

Séries en série