Accéder au contenu principal

Articles

A la Une

Les Belles poésies de Donald Trump, Rob Sears

On connaît tous l’affection dévorante que Donald J. Trump porte à Twitter où il est particulièrement (hyper)actif, tant sur son compte personnel que sur son compte officiel, géré par la Maison Banche. À tel point que certains parlent d’addiction, voire de pathologie.
Toujours est-il que depuis trois ans, on a tous eu l’occasion de goûter au moins à l’un de ses milliers de gazouillis présidentiels annuels. (Si vous avez réussi à y échapper, je me demande bien comment, Trump Twitter Archive les recense tous !)

Mais ce que j’ignorais, et vous aussi peut-être, et Trump lui-même, très certainement, c’est que le 45e Président des États-Unis est un adepte de Calliope qui s'ignore. Un Monsieur Jourdain du XXIe siècle qui fait de la poésie 4.0 sans en avoir l'air. C’est en tout cas ce que révèle Rob Sears, l’auteur de Les belles poésies de Donald Trump, qui viennent d’être traduites aux éditions Le Nouvel Attila.

Dans une note en début d’ouvrage, Sears analyse la poésie trumpienne ainsi :

Derniers articles

No politician in history - and I say this with great surety - has been treated worse or more unfairly.

A Ladder to the Sky, John Boyne

You don’t know what it’s like to have wanted something your entire life and never be good enough.

L’élégance de mon hérisson*

Récap de juin 2020

L’Ennemie, Irène Némirovsky

Avec son auto et ses millions tout frais, il lui était venu aussi des principes

I am not your Negro, James Baldwin, Raoul Peck

Si je ne suis pas un nègre, et que si vous, les Blancs, l’avez inventé, alors vous devez trouver pourquoi.

Le Mouchequetaire, Antonin Buisson