Articles

Affichage des articles du septembre 9, 2018

La mémoire est une chienne indocile, Elliot Perlman

Image
Mon premier est un jeune afro américain du Bronx, Lamont Williams, ex-taulard en probation.
Mon deuxième est un vieux juif polonais, Henryk Mandelbrot, rescapé des camps qui se meurt du cancer.
Mon troisième est un historien prof à Columbia, Adam Zignelik, dont la carrière et la vie personnelle partent à vau-l’eau.
Mon tout est une brillante réflexion sur la transmission et le devoir de mémoire qui transporte le lecteur des années 1942-45 à aujourd’hui, de la Pologne à Chicago, via New York et Melbourne.

La construction narrative, qui alterne les époques et les intrigues, entrelace les parcours personnels et l’Histoire, déroule le parallèle entre antisémitisme / libération des camps de concentration en Pologne en 1945 et tensions raciales / lutte pour les Droits Civiques aux États-Unis depuis les années 60, est tout simplement bluffante.
Il ne faut pas craindre de s’y perdre un peu, au départ, parmi les différents personnages. Au fil de la narration, chacun va prendre chair, leur pe…

Quand je ne suis pas ici à mourir, je suis avec eux, à vivre

Image
La mémoire est une chienne indocile. Elle ne se laissera ni convoquer ni révoquer, mais ne peut survivre sans vous. Elle vous nourrit comme elle se repaît de vous. Elle s’invite quand elle a faim, pas lorsque c’est vous l’affamé. Elle obéit à un calendrier qui n’appartient qu’à elle, dont vous ne savez rien. Elle peut s’emparer de vous, vous acculer ou vous libérer. Vous laisser à vos hurlements ou vous tirer un sourire.

C’était à cette période de son existence, il s’en souvenait, qu’il avait ressenti pour la première fois une nervosité chronique, pas forte, mais une agitation associée à une anxiété plus ou moins permanente, et qui ne l’avait plus quitté depuis. Tout se passait comme si le menaçait un événement calamiteux qu’il était incapable d’identifier, et par conséquent incapable d’empêcher ou d’éviter. L’épuisement que cela produisait en lui était tel qu’aucun repos, aucun sommeil ne l’en soulageait jamais. Comme cela faisait très longtemps qu’il ne s’était plus senti autrement, …