#monaventlitteraire2020 - Jour 5


 
 

Jour 5 : un livre dont l’écriture m’a ébloui 

Le premier livre qui m’est venu à l’esprit quand j’ai lu la thématique du jour est celui de Laurent Mauvignier, Histoires de la nuit, que j’ai fini il y a peu. 
Puis, dans un second temps, en passant en revue ma liste de livres lus cette année, un autre s’est imposé comme une évidence : Les Portes de Thèbes. Éclats de l’année deux mille quinze, texte posthume de Mathieu Riboulet, paru en début d’année. 

À mes yeux, son plus beau texte, même si à ce jour je ne les ai pas encore tous lus, dans lequel il lie intimement le personnel et l’universel, le politique et la sexualité, la violence et le désir des corps. 
Un chant d’amour sensuel tout entier tourné vers l’autre, d’une puissance absolue et empreint d’une lumière singulière.
Tout simplement magnifique.
 
🎄Chronique intégrale à retrouver ici 🎄

Commentaires

  1. Je n'ai lu ni Mauvignier ni celui-ci, je note !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Riboulet et Mauvignier ne font pas l'unanimité. Leurs univers, bien que différents, sont plutôt sombres.

      Supprimer

Publier un commentaire

Si le post auquel vous réagissez a été publié il y a plus de 15 jours, votre commentaire n'apparaîtra pas immédiatement (les commentaires aux anciens posts sont modérés pour éviter les spams).